Monero : la cryptomonnaie qui plait aux pirates

Avec leurs cœurs de hackers, ils savent dire Monero je t'aime

--- Le ---

Parmi toutes les monnaies virtuelles apparues sur le marché, le Monero attire des investisseurs de plus en plus nombreux. Notamment des hackers.

Monero : la cryptomonnaie qui plait aux pirates
© PRImageFactory ©
La Rédac' flightrc
La Rédac' flightrc
Experts en optimisation masculine

Vous n'êtes pas sans savoir que les cryptomonnaies ont le vent en poupe, en dépit d'un début d'année 2018 un peu plus compliqué. Ces monnaies dématérialisées qui circulent sur Internet servent, légalement, aux entreprises à effectuer des transactions internes, via les réseaux peer to peer.

Mais elles servent aussi aux hackers, pour effectuer des transactions anonymes, notamment lors de demandes de rançons suite aux piratages et aux blocages de sites professionnels. Parmi ces cryptomonnaies, le Monero se taille actuellement la part du lion.

Et si le Bitcoin reste la monnaie virtuelle de référence, elle cède du terrain face aux possibilités d'évaporation des transactions dans les limbes de la matrice, offertes par le Monero.

Début 2018, le Monero atteint son plus haut historique

La cryptomonnaie Monero, à l'instar de la quinzaine d'autres devises virtuelles en circulation, a une valeur d'échange contre des devises traditionnelles. Cette valeur est déterminée par la fréquence et le montant des transactions impliquant la cryptomonnaie, ainsi que par le bouche-à-oreille sur le net.
A l'inverse du BitCoin, de l'Ethereum et consorts, le cours du Monero a flambé début janvier 2018, atteignant 450 euros. Soit le prix le plus élevé depuis sa création en 2014.
Si le soufflé est retombé depuis (entre 170 et 200 euros début février), cette flambée attire nombre d'investisseurs de tous bords, qui viennent s'ajouter aux hackers, déjà particulièrement friands de cette devise dématérialisée évanescente.

La compensation entre les monnaies et les taux de change, piliers du système capitaliste, retrouvent ici leurs lettres de noblesse originelles. Toutefois, l'aspect particulièrement volatile de Monero freine les ardeurs : comme toutes les cryptomonnaies, le cours peut baisser de 20% à 30% en quelques jours (heures) seulement.

Pourquoi le Monero attire-t-il les hackers ?

Aujourd'hui, le Monero supplante le Bitcoin dans le cœur des hackers, grâce à un anonymat renforcé. Les transactions en Bitcoin laissent des traces sur la Blockchain, alors que les opérations en Monero permettent une dissimulation totale. Plus de traces chiffrées liées aux émetteurs ni aux destinataires physiques. Le dispositif de cryptage des transactions, nommé "Ring Signature", mêle la transaction effectuée à trois autres, bientôt à cinq autres, rendant la remontée à l’émetteur impossible.

Ce dispositif est couplé au système d'adresse furtive, dit "Stealth Address" qui masque l'identité du destinataire sur la Blockchain, en créant une adresse totalement éphémère, servant uniquement à réceptionner les fonds, avant de disparaitre.

Le Monero séduit donc particulièrement les hackers. Les transactions en Monero peuvent ainsi servir à blanchir de l'argent provenant de business illégaux. Les entreprises doivent veiller à ne pas contribuer au blanchiment à leur insu, en utilisant cette monnaie de bonne foi. Voilà donc un produit qui apportera du grain à moudre à tous ceux qui n'aiment pas les monnaies virtuelles.

Avez-vous déjà partagé cet article ?
     Partager sur Facebook Twitter Google+
Thèmes connexes : argent bourse investir
A LIRE AUSSI ...
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS