Nouvelle Mégane GT 2016 : une compacte qui ne manque pas de muscle !

Nous avons essayé la Mégane GT dans les rues de Lisbonne

--- Le ---

Avec son moteur 1,6l turbo de 205 chevaux, la nouvelle Renault Mégane GT promet de faire le plein de sensations. Mais tient-elle ses promesses ?

Nouvelle Mégane GT 2016 : une compacte qui ne manque pas de muscle !
© Renault / Yannick Brossard ©
Perrine

Rédactrice auto

Présentée pour la première fois il y a 20 ans, la Renault Mégane s’est vendue à plus de 6,5 millions d’exemplaires à travers le monde. C’est en 2007, que la version GT de cette compacte haut de gamme voit le jour. A l’époque, le modèle était équipé d’un 2l turbo de 165ch ainsi que d’un 2l DCI de 150 ch .

Face à une concurrence accrue sur le secteur des petites sportives, Renault réagit en dévoilant une nouvelle version de sa GT avec sous le capot un moteur 1,6l turbo de 205ch ! Au programme, plate-forme CMF et 4 roues directrices. Amoureux de sensations fortes, la dernière née de la marque française saura t-elle combler vos attentes ?

On n'y voit... que du bleu

Vêtue d’une robe bleue Iron, notre nouvelle Mégane GT sort les armes en arborant fièrement un large losange ancré au beau milieu d’une calandre façon "nid d’abeille".  Avec le look bien assumé d’un coupé, la signature lumineuse en forme de C qui enlace chaque phare donne à la française un petit regard ravageur soigneusement dessiné pour cette rebelle des routes.

Alors, comme pour s’affirmer encore un peu plus, l’arrière musclé assis sur de larges pneumatiques de 18’’, ainsi que la double sortie chromée de l’échappement, transforment cette nouvelle Mégane GT en un véhicule racé.

Un intérieur tout aussi racé

A mi-chemin entre sobriété et performance, il est temps de constater que l’intérieur est en adéquation avec l’extérieur.

L’habitacle est si épuré que chacun y trouve facilement sa place. De larges sièges en alcantara façon baquet sont le reflet immédiat de la sportivité. Et puis, comme si cette nouvelle "survitaminée" craignait que l’on oublie ses attributs, un joli volant exclusivement dédié à cette GT, se voit équipé de palettes qui permettent de changer les rapports de la boite EDC à 7 rapports.

Au centre du tableau de bord, prend place un large écran tactile de  8,7 pouces qui permettra d’agrémenter la vie à bord. L’intérieur se veut sobre et élégant. Cependant, il ne faut pas regarder de trop près les finitions.

Dotée d’un affichage tête haute, cette nouvelle Mégane rivalise dans la cour des grands. En harmonie avec la carrosserie, l’instrumentation de cette dernière née saura, sans aucun doute, faire voir la vie en bleu à tous ses occupants! 

La Grande Bleue

A l’extérieur comme sur le papier, notre Française sait faire de l’œil à n’importe quel conducteur en quête de sensations. Il faudra alors nous pardonner d’avoir fait l’école buissonnière en quittant le chemin de notre roadbook portugais… pour tout simplement partir jouer au beau milieu quelques lacets d’une route montagneuse.

Avant de rejoindre notre zone d’essai, nous traversons Lisbonne et empruntons l’autoroute. Les univers sont différents et le véhicule loin d’être bluffant. Confortablement maintenue, la position de conduite est excellente. Cependant, nous n’avons pu résister à tester notre Mégane GT au départ d’un feu tricolore : le résultat est simplement décevant. Malgré les 28 mètres kilo de couple, l’accélération de notre auto est loin d’être mémorable. A l'inverse, en raison d’un manque de couple à bas régime et d’une boîte pas toujours réactive, le "cri" du moteur l’était ! Pas grave, on comprend alors rapidement qu’il faut oublier le mode "normal" pour adopter définitivement le mode "sport" et se la jouer façon Lamborghini avec le "Launch control" dont le modèle est équipé.


Intérieur de la Renault Mégane GT 2016

Enfin, la Mégane GT se révèle

Cela tombe à merveille puisque nous nous apprêtons enfin à explorer de belles courbes : 6km de montée, un certain nombre d’épingles et quelques zones à voiture unique. Un premier passage de repérage et très vite les premières sensations nous permettent de reconnaître sans difficulté que cette Mégane GT est taillée pour ce type de relief.

Très vite à l’aise, le conducteur ne peut s’empêcher de repousser les limites inatteignables du véhicule. En effet, les 4 roues directrices qui équipent de série notre modèle font un travail remarquable et transforment notre voiture en... une espèce de kart.
 
Mis au point par Renault Sport, le système 4control (récemment vu sur la Talisman) calcule et ajuste en permanence l’angle de braquage des roues arrière. De prime abord surprenante, cette technologie rend tout simplement cette Mégane GT agile et d’une précision absolue.
 
Au fur et à mesure que nous avalons les virages de plus en plus fort, notre sourire grandit : le rigide châssis suit. Les gros étriers de frein (320x28ø60) rendent  le freinage efficace et le "Multi Change Down" rend la voiture plus dynamique.  Voici une incroyable recette qui procure des sensations jusqu’alors connues sur... Mégane RS Trophy par exemple !

Grandement polyvalente

En attendant justement une version RS pour 2017, cette nouvelle Mégane GT joue entre sobriété et agressivité.

Polyvalente, elle sait rester agile dans d’étroites ruelles et être d’une efficacité redoutable en route de montagne. Toujours plus rassurante, elle saura sublimer le plaisir de conduite et procurer un maximum d’adrénaline.

Prochainement, une version diesel  équipée d’un moteur dCi de 165 ch (boîte EDC 6 vitesses) viendra compléter la gamme GT. Mais pour l’heure, avec un budget de 31 900 euros, sachez que vous pouvez déjà jouer dans la cour des grands !

Découvrez la Galerie Photo

Avez-vous déjà partagé cet article ?
     Partager sur Facebook Twitter Google+
Thèmes connexes : essai auto-moto renault
A LIRE AUSSI ...
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS

источник

www.www.nl.ua