[ESSAI AUTO] Renault Megane Estate : vacances ready

La Megane passe au format break

--- Le ---

Le constructeur français renforce son offre en déclinant sa compacte en version break. Alors, que vaut cette Renault Megane Estate ?

[ESSAI AUTO] Renault Megane Estate : vacances ready
© AD ©
Alain Daldem

Passionné d'automobile (entre autres) | []

Les petits breaks ont le vent en poupe. Il faut dire qu’ils ont souvent tout pour plaire avec un design attrayant, et un coffre pratique au quotidien. Leur concept n’est plus celui d’un utilitaire, mais d’un véhicule polyvalent sachant emporter toutes les courses du mois, un meuble suédois en kit quand l’envie vous prend de refaire votre intérieur, ou les bagages de vos prochaines vacances (avec les souvenirs en plus au retour). Désormais, Renault propose une auto apte à répondre à ces attentes avec la Megane Estate.

Utile, pas utilitaire

Aujourd’hui, un break est loin d’être une version avec une hotte ajoutée. Ces modèles se doivent d’être aussi élégants que celui dont ils sont issus. La Megane Estate reprend donc le look de petite Talisman, avec cette cohérence de gamme qui nous est chère.

L’arrière bombé et sportif de la compacte est toujours présent, avec l’ajout d’une custode (élément sur le retour décidément très à la mode) qui allonge et affine la silhouette, tout en lui donnant un aspect dynamique. Pour tout dire, ce break apparait peut-être un peu moins sportif, mais mieux proportionné et plus élégant que la version classique.

Coffre à vivre

Si Renault n’offre pas encore autant de petites attentions qu’une Skoda, la conception du coffre ne souffre guère de critiques. Le seuil de chargement est assez bas et carré. La surface intérieure est également bien cubique, et il est possible de rabattre les sièges arrières en 2/3 - 1/3 depuis le coffre pour se retrouver avec un plancher plat. Ainsi, le volume de chargement passe de 521dm3 sous tablette en version standard (étrangement converti en 580 litres par Renault) à 1504dm3 sous pavillon banquette rabattue, un rangement de 55 litres étant encore disponible sous le plancher.

La longueur de chargement peut atteindre 2,70m lorsque le siège du passager avant est mis à plat. On trouvera en plus des rangements latéraux, des crochets, un filet à bagage, et un cache bagage pouvant se ranger dans un espace dédié sous le plancher.

C’est pratique, fonctionnel... mais moins bien que la concurrence directe en volume pur. La Peugeot 308 SW propose ainsi un volume de 610 dm3, et la Volkswagen Golf SW 605 litres (on retiendra au passage que tous les constructeurs communiquent avec les valeurs en dm3 ou litres selon leurs intérêts).

Techno pas toujours logique

Renault a fait le plein d’éléments de sécurité et de confort pour son modèle. On trouve par exemple le système Easy Park Assist permettant de garer le véhicule presque sans intervention humaine (testé et adopté), l’alerte de franchissement de ligne (sans correction de direction), un afficheur tête haute, le freinage automatique d’urgence, ou encore un limitateur/régulateur de vitesse adaptatif très agréable à l’usage. Celui-ci sait anticiper la circulation et freiner en douceur, là où celui de la Hyundai Ioniq était plus brusque.

On trouve également un éclairage de nuit passant de pleins phares aux feux de croisement automatiquement, mais c’est justement là où le bât blesse. De nuit, le système a régulièrement confondu les bandes réfléchissantes des poteaux indiquant un virage avec des phares de voiture. On perd alors en visibilité en plein virage, ce qui est déconcertant. De même, le capteur de pluie est apparu souvent long à la détente. Il est dommage que ces petits défauts gâchent l’expérience de conduite, dans des moments spécifiques cependant.

Le confort, sans l’effort

Même si notre modèle ne dispose pas du système à 4 roues directrices appelé 4Control (disponible sur la finition GT), le comportement routier de la Megane est très convaincant. Légèrement dur à vide, les suspensions rendent tout de même les longs trajets coffre chargé bien agréables. Les virages s’enroulent sans souci.

Notre moteur dCi 110 s’avère assez vigoureux et très sobre sur autoroute en 6ème, à 4,6 litres/100km. Il nous a semblé cependant rapidement plus gourmand sur routes de campagne, en lacets.

Le break Megane, une valeur sûre

Ce Renault Megane Estate fait fort en étant l'un des breaks les mieux proportionnés du marché, et s’avère très élégant si le style de Laurens Van den Acker vous convient. Le coffre est bien conçu, et l’ensemble vous assure de longs trajets plaisants à effectuer. Il n’est cependant pas le plus logeable de la catégorie. Dommage que de petits détails nuisent à ce beau tableau, cela ternit un peu l’homogénéité de l’auto. Reste que ces petits points ne vont pas gâcher les vacances. On charge le coffre, et on y va !

La Megane Estate est disponible à partir de 19 900€ en motorisation TCe100ch, finition Life. La version haut de gamme Megane Estate GT, équipée du 4Control et motorisée par un TCe 205ch, boite automatique EDC double embrayage 7 rapports, est disponible à partir de 32 800€. La version Megane Estate finition Intens dCi 110 de notre essai est disponible à partir de 29 550€.

Découvrez la Galerie Photo

Avez-vous déjà partagé cet article ?
     Partager sur Facebook Twitter Google+
Thèmes connexes : essai auto-moto renault
A LIRE AUSSI ...
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS

www.designedby3d.com

посмотреть pills24.com.ua

www.cialis-viagra.com.ua