Ces Alpine qui ont marqué l'histoire de l'automobile

L'Alpine, une voiture mythique que l'on avait hâte de retrouver

--- Le ---

La célèbre Berlinette A110, championne des circuits dans les années 70, a contribué à forger le mythe de l'Alpine. Mais ce n'est pas la seule !

Ces Alpine qui ont marqué l'histoire de l'automobile
Nouvelle Alpine A110 Première Edition / © Yannick Brossard ©
Gabriel Récopé

Veilleur d'innovations []

Alors que la nouvelle Alpine A110 a été dévoilée au Salon de Genève 2017 et que la marque Alpine sera bel et bien de retour sur nos routes en 2018, nous avons choisi de nous intéresser aux origines du mythe. A ces modèles qui ont fait de l'Alpine une voiture mythique à plus d'un titre.

Si la Berlinette A110, qui a notamment régné sur les circuits, à contribuer à forger cette légende, les coupés A310 et A610 avaient eux aussi de sérieux atouts. La nouvelle A110 est prévenue : elle aura fort à faire pour égaler ses aînées !

L'histoire mouvementée de la marque Alpine

Alpine a connu son heure de gloire dans les années 60 et 70 avec d'innombrables victoires en compétition. Elle a fait plier les plus grands avec des véhicules moins puissants que ses concurrents, mais légers et parfaitement équilibrés pour la course. C'est en pleine gloire que Jean Rédélé, le créateur d'Alpine, cède la marque à Renault en 1973.

Mais le grand groupe n'arrivera jamais à relever le défi d'Alpine-Renault, et finira par jeter l'éponge en 1995, après de cuisants échecs commerciaux.

Alpine A110 Berlinette : la plus mythique d'entre toutes

Sortie en 1961 et produite jusqu'en 1977, l'A110 est probablement la sportive qui a le plus marqué l'automobile française : un véritable mythe qui a fait rêver des générations de pilotes et qui a aligné les victoires, lui donnant une envergure internationale.

Même si elle a été déclinée en version cabriolet ou coupé sport, la Berlinette est avant tout dédiée à la course : d'une construction simple, avec un maximum de pièces de série issues de nombreuses marques, cette voiture est bruyante, sans confort, avec un habitacle minuscule. Tout est optimisé pour le pilotage sportif radical.

L'Alpine A110 a connu près de 11 évolutions, passant au fil des ans de 55 chevaux à 127 chevaux, pour une  vitesse maximale de 217km/h. Son véritable atout est sa légèreté : basée sur le châssis à poutre centrale sur lequel est fixée une carrosserie monobloc, l’automobile ne pèse que 700 kg, soit un excellent rapport puissance de 5,62 kilos par cheval.


Berlinette Alpine A110, une voiture vraiment mythique


L'Alpine A110, une voiture de course à l'aise partout

Alpine A310, la vraie fausse GT

En 1971, Jean Rédélé décide de sortir une authentique voiture GT, sportive, mais plus confortable que la Berlinette taillée pour la compétition. L'A310 est donc un coupé 2+2 prévu essentiellement pour la route. Son design géométrique "en coin" est très moderne pour l'époque, et même un peu en avance avec ses six feux avant placés sous une verrière de plexiglas.

L'Alpine A310 conserve le châssis poutre typique de l'Alpine, ainsi que le moteur en porte-à-faux arrière. Celui-ci est d'ailleurs le même modèle que celui de l'Alpine A110 : un 4 cylindres 1600cm3. Hélas, l'A310 pèse largement 150kg de plus, et les performances s'en ressentent pour une conduite sportive en circuit.

Dès lors, la faiblesse de la motorisation associée à des soucis de finitions vont empêcher l'A310 de véritablement prendre son envol. Il faudra attendre 1976 et l'arrivée d'un moteur V6 pour lui redonner de meilleurs atouts, une nouvelle coque, de nouvelles suspensions et un nouvel intérieur. Mais malgré cela, l'A310 ne trouvera jamais vraiment sa place sur le marché.


Alpine A310, la vraie fausse GT

Alpine A610 : un merveilleux échec

Ce coupé 2 portes 4 places est le dernier modèle estampillé Alpine. Il sort en 1991 pour succéder à l'Alpine GTA. Un travail considérable est effectué à l'époque pour améliorer la tenue de route, le confort et les performances de son prédécesseur.

De ce côté-là, le pari est réussi : avec seulement 250 chevaux, un couple maximal de 35,7 mkg à 2900 tr/min, l'Alpine A610 réussit à coiffer au poteau ses concurrents que sont les Porsche 911 turbo ou les Lotus Esprit V8. Cette réussite est rendue possible grâce à un savant équilibre des masses et à un bon rapport poids/puissance de 5,68 kg/ch.
Son moteur V6 placé à l'arrière lui permet alors de grimper jusqu'à 260 km/h et de passer de 0 à 100km/h en 5,7 secondes.

Malgré cela, l'A610 est un énorme échec commercial. Il ne se vend qu'à peine 800 modèles de cette voiture en 4 ans. Renault décide finalement d'abandonner la marque en 1995. L'Alpine deviendra dès lors une automobile mythique pour la plupart des Français... Jusqu'à son retour en 2017.


Alpine A610 : un merveilleux échec


800 exemplaires de l'Alpine A610 ont été vendus en 4 ans

Alpine A110 : la nouvelle génération

Maintes fois espéré, le retour d'Alpine a fini par se concrétiser. A Genève, en mars 2017, la nouvelle Berlinette a incontestablement été LA star du salon. Avec des lignes fidèles à l'originale, mais bénéficiant évidemment de toutes les technologies modernes, la nouvelle A110 a toutes les cartes en main pour séduire les amateurs de petites sportives.

Quelques chiffres suffisent pour mettre l'eau à la bouche. Sous son capot, l'Alpine est dotée d'un petit moteur 4 cylindres 1,8 de 252 chevaux, qui permet un passage de 0 à 100km/h en 4,5 secondes pour une vitesse bridée à 250km/h. Son prix, lui, avoisine les 60 000 euros. C'est ça, le prix du mythe.


Nouvelle Alpine A110 Première Edition


Intérieur de l'Alpine A110 Première Edition

Avez-vous déjà partagé cet article ?
     Partager sur Facebook Twitter Google+
Thèmes connexes : alpine mythe
A LIRE AUSSI ...
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS

также читайте

здесь kapli.kiev.ua

У нашей фирмы нужный интернет-сайт на тематику https://arbud-prom.com.ua.