L'auto-hypnose : comment la pratiquer et pourquoi ?

Une séance d'hypnose seul avec soi-même pour retrouver le bien-être

--- Le ---

Comme l'hypnose traditionnelle, l'auto-hypnose peut vous être d'une grande aide pour arrêter de fumer, maigrir ou en finir avec le stress du quotidien.

L'auto-hypnose : comment la pratiquer et pourquoi ?
© g-stockstudio ©
La Rédac' flightrc
La Rédac' flightrc
Experts en optimisation masculine

L'hypnose fait partie des techniques de relaxation dont les bienfaits ne sont plus à démontrer. Elle est utilisée face à certains troubles fonctionnels tels que les céphalées, les maux de dos, les insomnies ou encore l'hypertension.

En thérapie, elle peut soulager le stress, l'anxiété, mais également les phobies, ou encore vous aider à maigrir. Comme nous l'avons déjà dit dans cet article, vous avez donc tout à gagner en pratiquant l'hypnose, avec l'aide d'un thérapeute.

Mais aujourd'hui, il est une variante qui a de plus en plus la cote dans le cadre d'un rituel quotidien : l'auto-hypnose.

Qu'est-ce que l'auto-hypnose ?

L'auto-hypnose vise à atteindre un état de conscience modifié, afin de ressentir une sensation d'apaisement immédiate. En veille et sommeil, vous vous sentirez détendu et déstressé en quelques minutes seulement.

Pour atteindre cet état de "zenitude", l'auto-hypnose repose sur le principe d'induction, autrement dit la suggestion de messages apaisants et positifs à votre inconscient, mais également sur la visualisation mentale d'une image positive.

Si, en cabinet, le thérapeute vous guide pour vous détendre pas-à-pas, dans l'auto-hypnose, c'est votre voix qui guidera votre détente. Pour cela, certains textes à enregistrer sur magnétophone et à réécouter à volonté sont disponibles sur le net.

L'auto-hypnose, ça s'apprend

Pour en maîtriser la technique et en tirer les bénéfices voulus, l'auto-hypnose se doit d'être pratiquée quotidiennement. Insérez-la dans votre routine quotidienne, après votre journée de travail pour vous déstresser, avant votre coucher s'il s'agit de trouver plus facilement le sommeil, etc.

À force d'entraînement, vous serez rapidement devenu expert dans la maîtrise de votre inconscient, mais surtout dans le lâcher-prise. Cet entraînement quotidien vous permettra surtout de pouvoir utiliser l'auto-hypnose lors d'un stress aigu, par exemple, pour pouvoir mieux gérer vos réactions émotionnelles.

De la théorie à la pratique : comment s'hypnotiser soi-même ?

Contrairement à ce que certains pourraient croire, il ne s'agit pas seulement de respirer lentement pour atteindre l'état d'hypnose. Une séance d'auto-hypnose ne s'improvise pas et nécessite un minimum de préparation. Il existe même des "masques connectés" qui peuvent vous aider dans cette démarche.

Dans tous les cas, installez-vous dans un endroit calme et dans une position confortable. Concentrez-vous sur l'exercice que vous allez faire et sur votre respiration, qui doit être lente et profonde.

Focalisez-vous sur un point de la pièce et lancez votre enregistrement, puis suivez-en les instructions. Une fois l'état de détente du corps obtenu, place à la visualisation mentale. Pour cela, vous pouvez utiliser un souvenir positif ou une image agréable sortie de votre imagination (plage ensoleillée, désert, forêt etc.). L'objectif est d'en imaginer les moindres aspects et d'éveiller vos sens (odeur agréable, sensation de vent sur la peau, chaleur).

Vous êtes désormais totalement détendu : prenez le temps de sortir lentement de cet état de semi-conscience pour en conserver tous les bénéfices !

Avez-vous déjà partagé cet article ?
     Partager sur Facebook Twitter Google+
Thèmes connexes : relaxation stress
A LIRE AUSSI ...
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS