Courir pour maigrir, une fausse bonne idée ?

Mais alors à quoi ça sert, le running ?

--- Le ---

Dans le cadre d’une activité sportive, de nombreux hommes pratiquent la course à pied. Mais est-ce une bonne solution pour garder la ligne ?

Courir pour maigrir, une fausse bonne idée ?
© iStockphoto ©
Erwann Menthéour

Un coaching innovant pour une santé durable | []

Nombreuses sont les raisons qui nous poussent à courir, de la recherche de la performance avec des objectifs chronométriques bien précis à la simple envie de s’aérer et de se changer les idées. Et il faut bien reconnaître que c’est le sport le plus « facile » à pratiquer. Les guillemets étant là pour nuancer le propos : « facile » dans le sens où un survêtement basique et une paire de baskets suffisent à aller arpenter les rues, chemins, collines ou même tapis de course. Mais certainement pas « facile » d’un point de vue de la difficulté de l’effort en lui même, bien au contraire ! Et c’est justement ce côté « dur » physiquement, combiné à sa facilité d’accès qui lui confère ce succès comme allié minceur idéal. Attention, le footing n’est pas le remède miracle !

Les calories, pas toujours fiables

Le concept de « calorie » n’est pas exempt de défauts et comporte certaines limites. Lorsqu’il s’agit des calories apportées par les aliments, il circonscrit ces derniers à un simple rôle énergétique, omettant leur rôle hormonal et structurel notamment. Au niveau de la dépense calorique induite par un effort physique, il ne tient pas compte de son impact réel et de l’énergie que dépensera le corps pour en récupérer durant les heures (ou jours !) qui suivent.

Mais bien qu’imparfaite  la notion de calorie reste néanmoins utile dans l’optique de se faire une certaine idée de ce qui « rentre » et de ce qui « sort » de l’organisme.

Ainsi un footing de 30 minutes permet de brûler 300kcal environ (car tout dépend évidemment de la vitesse et de votre poids), soit l’équivalent de… 3 verres de vin ou 50g de chips ! Il apparaît donc clairement évident que si vous ne comptiez que sur cette simple activité dominicale pour compenser les abus de la semaine écoulée vous risquez d’être fort déçu en montant sur la balance.

Dites-vous, pour bien enfoncer le clou, qu’un seul croissant ou pain au chocolat pris en rentrant suffit à faire pencher la balance du mauvais côté. Et même si vous courez trois fois par semaine il vous faudra environ deux mois pour venir à bout d’un seul kilo de gras superflu !

Bref, vous l’aurez compris : à moins de courir beaucoup, ne comptez pas uniquement sur cette activité pour vous aider à perdre vos poignées d’amour.

On peut continuer à maigrir après le sport

Bien sûr, courir ne se résume pas à consommer de l’énergie, et heureusement ! On a tous connu cette sensation de bien-être post effort, l’effet euphorisant de la multitude d’hormones secrétées pendant et après le sport. L’accélération du métabolisme provoquée par l’activité physique permet également de favoriser la circulation et l’échange des fluides, et elle augmente aussi le rendement de nos usines de traitement des déchets que sont nos cinq émonctoires (foie, rein, poumons, peau, intestin). Tout ceci favorise l’élimination des toxines accumulées au fil des jours, de manière « volontaire » (alcool, cigarettes, etc.) ou non (pollution extérieure et alimentaire par exemple). Et c’est déjà énorme ! Imaginez dans quel état « d’encrassement » se trouve un organisme qui ne pratique aucune activité…

Il est donc important de n’attendre des séances de cardio que ce qu’elles sont capables de nous offrir. Et si elles ne nous permettent pas d’éliminer l’intégralité du surplus calorique, elles ont au moins l’énorme pouvoir d’éliminer le surplus toxique.

Comme nous l’avons précisé quelques lignes plus haut, il ne faut pas négliger l’impact d’une séance et encore plus d’une somme de séances. Au fil du temps, le corps crée des adaptations, c’est même l’un des principes de base de l’entrainement. Les efforts cardio augmentent ainsi la quantité de mitochondries présentes dans nos cellules, or c’est en leur sein que se déroulent les phénomènes énergétiques et elles ne s’arrêtent jamais vraiment de fonctionner… y compris la nuit ! Elles continuent donc de brûler de l’énergie pendant votre sommeil, pour rien en quelque sorte, cette énergie étant évacuée sous forme de chaleur (vous transpirez la nuit ?).

Bien choisir son moment pour le sport

Derniers petits conseils : n’oubliez pas qu’une journée dure 24h mais aussi qu’il existe des moments plus opportuns que d’autres pour courir.

Bougez-vous au maximum au cours des 23h30 où vous ne faites pas de sport (disons une quinzaine d’heures en soustrayant les heures de sommeil), car même si ce conseil peut paraître simpliste, il n’en demeure pas moins vrai ! Une personne active au travail dépense ainsi plus d’énergie sur une semaine que quelqu’un au mode de vie sédentaire pratiquant 2 à 3 footings hebdomadaires.

N’hésitez pas également à partir courir à jeun, car bien que parfois controversée cette méthode a tout de même fait ses preuves pour consommer un peu plus de gras à effort équivalent.
Et si vous le pouvez, faites suivre de 20 à 30 minutes de footing vos séances de musculation, vous bénéficierez alors du boost hormonal qu’elles provoquent et dépenserez là aussi plus d’énergie pour un même effort.

Enfin, il est évident que tout ceci ne sera optimisé qu’avec la mise en place de certains principes alimentaires, la nutrition étant l’indispensable binôme du sport… et vice versa !




Erwann MentheourEt pour aller plus loin ...

Auteur de cet article, Erwann Menthéour est aussi un ancien cycliste professionnel, créateur de la méthode de coaching en ligne Fitnext.

Vous pouvez suivre ses nombreux conseils sur son site, et retrouvez la forme et la santé avec un programme personnalisé

Avez-vous déjà partagé cet article ?
     Partager sur Facebook Twitter Google+
Thèmes connexes : running maigrir
A LIRE AUSSI ...
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS

здесь

обращайтесь imr.net.ua