Un drone à la conquête de la lune... de Saturne !

La conquête de Titan passe peut-être par la mission d'un drone

--- Le ---

Nouvelle étape dans la conquête spatiale : la Nasa envisagerait d'envoyer un drone non pas sur Mars, mais sur Titan, satellite naturel de la planète Saturne.

Un drone à la conquête de la lune... de Saturne !
© iStock ©
La Rédac' flightrc
La Rédac' flightrc
Experts en optimisation masculine

Une idée, tout simplement géniale de simplicité et low-cost – enfin, si l'on peut dire –, vient de jaillir de l'esprit fertile d'un ingénieur de la Nasa : envoyer un drone sur la surface de Titan, une des lunes de Saturne, capable d'investiguer en toute autonomie de larges zones de l'astre. Un projet séduisant, mais pas encore totalement acquis pour les spécialistes des missions spatiales de la Nasa.

Le projet génial et fou d'un ingénieur de la Nasa

Titan est l'un des satellites naturels de la célèbre planète aux anneaux, Saturne. De sérieux soupçons de présence de "vie extraterrestre" planent sur cette Lune depuis quelques années. Aussi, la tentation est grande d'y envoyer une expédition humaine, toujours risquée et fort coûteuse.

Mais, très récemment, un ingénieur de la Nasa a proposé un formidable projet, peu risqué et surtout meilleur marché : envoyer un drone Quadcopter sur Titan. Un ballon serait déployé dans son atmosphère avec, à son bord, un drone. Ce dernier serait ensuite lancé pour explorer, prendre des photos et des relevés cartographiques sur de larges régions du satellite. Et surtout afin de relever des échantillons et les analyser. De quoi émouvoir et susciter un immense intérêt de la part de l'ensemble de la communauté scientifique mondiale pour une mission prochaine sur Titan.

Les atouts d'un projet passionnant

D'une masse de moins de 10 kg, le drone serait asservi à son vaisseau-mère présent sur le ballon. Capable de couvrir de grandes surfaces, le drone pourrait recharger sa batterie sur le vaisseau-mère grâce à un générateur d'énergie nucléaire. Les échantillons seraient analysés sur place, et les résultats pourraient être pilotés par les scientifiques depuis la Terre.

Ceux-ci pourraient ainsi orienter à leur guise les recherches selon les résultats obtenus. Outre le coût relativement peu élevé d'une telle mission, l'immense avantage d'un drone serait sa très grande flexibilité et surtout son immense potentiel d'exploration.

Les missions spatiales telles que Curiosity – sur Mars – ont en effet montré leur limites en termes de flexibilité et de potentiel de recherche, et coûtent à la Nasa des sommes considérables. Alors, avant de poser un pied sur la planète rouge, l'homme posera-t-il un jour ses pieds sur Titan ?

Titan, un satellite accueillant... ou presque

Rappelons toutefois que, si Titan possède une atmosphère dense "comparable" à celle de la Terre, celle-ci contient du cyanure d'hydrogène – mortel pour l'Homme – et que la température à la surface de ce satellite est approximativement de -180 °C... Sans oublier que Titan et la Terre sont séparés de 1,2 milliard de kilomètres...

Avez-vous déjà partagé cet article ?
     Partager sur Facebook Twitter Google+
Thèmes connexes : espace drone science
A LIRE AUSSI ...
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS

еще по теме topobzor.info

engi.kiev.ua/obshestvennye-zdaniya-new/