Comment devenir mannequin ? (1/3)

L'interview d'Alexandre Kasproviez, jeune mannequin

--- Le ---

Nicolas Orlando est parti à la rencontre de pros de la mode. Objectif : tout vous dire sur le métier de mannequin. Premier volet avec Alexandre Kasproviez.

Comment devenir mannequin ? (1/3)
DR ©
Nicolas Orlando

Styliste, expert en mode et relooking et personal shopper []

Alexandre Kasproviez est un jeune universitaire bordelais de 20 ans. Actuellement en licence de droit, il a fait du mannequinat son job étudiant. Bientôt installé sur Paris, ce jeune modèle va également traverser l’Atlantique grâce à une signature avec une agence brésilienne.

Pour toi, qu’est-ce qu’un modèle ?
Un mannequin est une personne qui évolue professionnellement dans le milieu de la mode devant l’objectif de photographes ou alors sur des catwalks. Il  va ainsi tirer une rémunération de son physique, de son image et de l’utilisation de celle-ci.

Y-a-t-il plusieurs type de modèles (défilé, lingerie, sportwear...) ?
Il y a aujourd’hui un très large panel de mannequins qui évoluent dans des univers très différents. On peut notamment retrouver des mannequins lingerie, mode, sport, magazine. Il est délicat de dresser une liste exhaustive  des différents types de modèles tant les profils et les parcours varient et s’entremêlent. On peut rencontrer des mannequins qui travaillent exclusivement dans un domaine, comme d’autres qui sont présents partout.

A quel âge faut-il se lancer dans une carrière ? Y a-t-il un "âge critique" pour commencer ? Quand faut-il arrêter la photo professionnelle ?
Il y a bien sûr les généralités qui fixent un début de carrière très tôt pendant l’adolescence et une fin très rapide après la vingtaine.  Toutefois, ce propos est de plus en plus nuancé. Je pense qu’il n’y a pas vraiment d’âge pour se lancer ou pour terminer. Ce serait plutôt une histoire d’envie, de gueule, de destin.  
On trouve aujourd’hui des mannequins qui démarrent leur carrière tard, d’autres qui en redémarrent une, d’autres encore qui ne la termineront jamais.  

Quels sont les atouts pour devenir un modèle ?
Il faut être plutôt grand et fin, c’est une certitude. Il faut un mental, un bon mental. Et puis une gueule. Il faut savoir saisir les bonnes opportunités et être patient. L’humilité et la simplicité sont aussi des qualités qui peuvent faire la différence.
Tout dépend du créneau vers lequel on s'oriente. Il faudra être musclé pour faire de la lingerie ou du sportswear alors qu’il faudra être très mince pour de la haute couture. Il n’y a pas un profil type, cela peut être très subjectif.

Qu’est-ce qui te donne envie de travailler avec telle ou telle personne ?
Avant tout la qualité de son travail. Après, bien sûr, le feeling avec la personne. Passer une ou deux journée de shoot avec une équipe géniale, c’est quand même largement plus agréable.

Que faut-il pour se faire un bon book ?
La qualité avant tout. Rien ne sert d’avoir une masse interminable de photos. Il faut que ces photos soient non seulement adaptées au casting ou aux clients que vous allez rencontrer, mais également qu’elles vous mettent en valeur. Il faut également qu’au travers du book on puisse percevoir la personnalité du mannequin, mais aussi être une page blanche au travers de laquelle les clients pourront projeter leurs idées.

Comment faire la différence face à des bookeurs ou des photographes ?
Je conseillerais de rester le plus naturel possible car de toute façon il reviendra au galop.

Quel serait ton modèle idéal ?
Jon Kortajarena (mannequin espagnol, égérie du parfum L'Homme Idéal de Guerlain depuis 2014, ndlr) et Adriana Lima.

Retrouvez Alexandre Kasproviez sur .


Alexandre Kasproviez, mannequin

Avez-vous déjà partagé cet article ?
     Partager sur Facebook Twitter Google+
Thèmes connexes : carriere look
A LIRE AUSSI ...
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS

yarema.ua

www.ailavita.com.ua