Polaris Slingshot : le trois-roues énervé !

On a essayé ce trois-roues atypique digne d'une Porsche Boxster

--- Le ---

Le Polaris Slingshot, c'est un peu un véhicule que l'on ne peut faire entrer dans aucune case. En tout cas, son essai a été à la hauteur de nos espérances !

Polaris Slingshot : le trois-roues énervé !
DR ©
Pierre Siedzianowski

Spécialiste moteurs

Contrairement à ce que les images évoquent, nous n'avons (hélas) pas pris le volant d'une barquette des 24 Heures du Mans mais d'une barquette atypique qui nous arrive tout droit d'Amérique du Nord : le Polaris Slingshot.

Un lance-pierre sur trois roues

Bien qu'il ressemble de face à une supercar agressive, le Polaris Slingshot (lance-pierre dans la langue de Shakespeare) appartient à la catégorie administrative de véhicules très divers allant des Piaggio MP3 et Yamaha Tricity à la Morgan 3 Wheeler, en passant par le Can-Am Spyder, qui ont en commun de reposer sur trois roues et de se conduire dans l'Hexagone avec le permis B accompagné d'une formation de 7 heures... Ou le permis A : le volant du Slingshot s'offre donc à qui ne possède pas le permis auto ! Étonnant, non ? En clair, il s'agit d'un tricycle biplace homologué L5e... Hé oui !

Côte à côte

En y regardant de plus près, il y a quand même un rapport avec la moto : absolument rien n'est prévu pour vous préserver des éléments ! N'ayez crainte, à part les occupants, tout est waterproof et lavable au Kärcher.

Le pilote et le passager s'installent côte à côte dans un habitacle assez austère mais qui comporte le minimum vital : sièges et volant réglables, tableau de bord complet (mais pas sexy), caméra de recul (la vision vers l'arrière est mauvaise). On aurait aimé des baquets plus enveloppants et des harnais mais ce n'était pas au programme. Niveau bagages, des petits coffres situés derrière chacun des deux sièges acceptent quelques bricoles mais n'espérez pas emmener autre chose qu'un kit de survie.

Pour partir cet été en famille, le Range Rover sera plus indiqué. Pour le reste, contrairement aux Can-Am et autres MP3, le casque n'est pas obligatoire mais fortement conseillé.

Un véhicule épicé !

Techniquement, notre tricycle s'articule autour d'un châssis en treillis tubulaire (avec arceaux de protection) qui héberge un gros 4 cylindre essence atmosphérique automobile en position avant. L'habillage entièrement réalisé en polymère et traité anti rayure permet des formes audacieuses. Il ne sert qu'à l'essentiel : un capot, un appui aérodynamique et c'est tout.

Le train avant à doubles triangles et amortisseurs à gaz est un classique du monde automobile, version XXL (voie avant dépassant les 1700 mm, pneus sportifs taille basse). L'arrière demeure très moto avec un bras oscillant conventionnel et son système de suspension à mono amortisseur ainsi qu'une transmission par courroie crantée. Le tout est au ras du sol (le bitume défile à 20 cm sous vos fesses). Les pneumatiques spécifiques Kenda taille basse de 225 à l'avant et 255 à l'arrière sont montés sur des jantes de 18 pouces à l'avant et 20 pouces à l'arrière. Le freinage est au diapason avec ses 3 disques de freins de 298 mm de diamètre pincés par des étriers ASM.

Pour être exhaustif, outre l'ABS, les aides à la conduite se composent d'une direction adaptative, d'un contrôle de trajectoire électronique et d'un contrôle de traction de la roue arrière.


Polaris Slingshot

Des accélérations de Porsche Boxster

Dans le genre sportif dépourvu d'aspects pratiques, le Slingshot vise la pole : ça tombe bien, on n'était pas venu faire du tourisme ! C'est d'ailleurs sur les hauteurs de Nice, au fil de la spéciale de rallye du Col de Turini, que nous nous sommes mesurés à la bête.

Avec son 4 cylindres en ligne 2,4l double arbre à cames en tête de 173 ch à distribution variable, pour un poids avec pilote d'à peine 850 kg, le moins que l'on puisse dire, c'est que la nervosité est au programme – même si on aurait pu s'attendre à plus léger !

Le 0 à 100 km/h est avalé en 5,8 s – des performances de Porsche Boxster ! – et la vitesse maximale est annoncée à 200 km/h. Disponible à très bas régimes, le moulin se réveille vers 2 000 trs/min et se révèle à partir de 5 500 trs/min : le son du 4 cylindres devient alors envoûtant et vous incite à passer en mode crapuleux. Relativement linéaire, il procure des sensations intenses d'autant plus que le châssis reste collé au sol quelles que soient les conditions d’asphalte.

Comme nous l'évoquions, l'ABS, l'ESP et le TC sont de série mais seul l’ESP est déconnectable. Ces aides sont un peu trop intrusives quand on veut pousser le Slingshot dans ses retranchements et les réactions sont parfois bizarres, le Slingshot ayant tendance à tirer tout droit. Comprenons nous ! L'engin est accessible à tous en mode normal, ESP en service ; sa conduite est parfaitement neutre. Mais quand on veut sortir la grosse attaque, sur un circuit ou en mode rallye, le Slingshot répond présent à condition de déconnecter son ESP pour pouvoir le mener tout en glisse. D'ailleurs, aux USA, le Slingshot fait l'objet d'un véritable engouement qui se traduit par la commercialisation de nombreuse pièces "Performance" : certains Slingshot préparés dépassent les 400 ch !

Conclusion

Tel l'ornithorynque au règne animal, cette perle est un hybride tellement improbable que vous ne passerez pas inaperçu à son volant. Affiché à 29 990 € (la version SL est la seule importée chez nous) et disponible de suite au travers du réseau Polaris, cette machine est bien plus qu'un engin de frime.

Facile à prendre en main, disposant de deux vraies places côte à côte et de (petits) coffres, le Slingshot SL apprécie les balades sur les petites routes sinueuses de nos campagnes autant que les chevauchés ultra sportives lorsque les circonstances s'y prêtent. Pour notre part, on a bien aimé et on n'est pas les seuls : 10 000 exemplaires ont déjà trouvé preneurs Outre-Atlantique ; ce n'est pas rien !


Essai du Slingshot Polaris


Fiche technique :

Moteur : 4 cyl. en ligne, longitudinal, essence atmosphérique, injection
Cylindrée : 2384 cm3
Puissance maxi : 173ch à 6200rpm
Couple maxi : 22,9mkg à 4700rpm
Distribution : 2 ACT en tête, distribution variable, 4 soupapes par cylindre
Système antipollution : catalyseur (norme Euro 3)
Transmission : boîte manuelle 5 rapports + marche arrière
Poids à vide : 763kg
Longueur hors tout : 380cm
Largeur hors tout : 197,1cm
Hauteur hors-tout à vide : 131,8cm
Volume du réservoir : 37,1l
Conso moyenne vérifiée : NC
Emissions CO2 : 190g/km
Vitesse maxi : 200 km/h
0-100 km/h : 5,8 secondes
Puissance fiscale : 11cv

Tarif hors options : 29 990 euros

Équipement de l'essayeur
Casque : Shark Race R Pro
Blouson : Bering Coaster
Gants : Alpinestars Tucuman gloves

Découvrez la Galerie Photo

Avez-vous déjà partagé cet article ?
     Partager sur Facebook Twitter Google+
Thèmes connexes : essai auto-moto moto
A LIRE AUSSI ...
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS