flightrc.info  ››  Love Sex  ››  Sexualité  ››  Osez la sodomie !

Osez la sodomie !

Tout, tout, tout, vous saurez tout sur la sodomie

--- Le ---

Fantasme, honte, plaisir... Longtemps réprimée, la sodomie est une pratique sexuelle qui suscite toujours beaucoup d'intérêt et de curiosité.

Osez la sodomie !
© LuckyBusiness ©
WR

On ne va pas vous la faire à l'envers, mais on le sait : la sodomie est un sujet qui vous interpelle. Curieux, excité, dégoûté, effrayé... Allez savoir pourquoi, mais cette pratique sexuelle longtemps réprimée ne laisse personne de marbre. Les hommes aussi bien que les femmes.

Alors que le sujet est souvent tabou, il convient de chasser les idées reçues et de parler simplement de sodomie. Car avant toute chose, rappelons qu'il s'agit d'un vrai geste d'amour et d'un moment de plaisir partagé.

Tout commence avec Sodome et Gomorrhe

Les termes de sodomie ou sodomites viennent de qui aurait été détruite en même temps que Gomorrhe en partie à cause de ses moeurs sulfureuses. Ses hommes étaient alors taxés d'homosexualité.

Cette transgression d'un interdit a longtemps été réprimée. Une loi anti-sodomie existait même au Canada jusqu'au début des années 70. Vous avez dit tabou ?

Mais au fait, qu'est-ce que la sodomie ?

Bon, s'il y en a qui se posent encore la question, précisons que ce coït anal ou rectal consiste à la pénétration de la verge dans l'anus du ou de la partenaire.

L'anus richement innervé constitue une zone érogène très importante. La pénétration se doit d'être délicate car le sphincter, muscle efficace, se contracte dès la pénétration. Il faut donc peu à peu l'aider à se détendre.
En revanche, contrairement au vagin, l'anus ne fabricant pas de lui-même de sécrétion, il est très important de lubrifier l'anus avec un gel lubrifiant.

La sodomie dans le couple, un plaisir partagé ?

Même si, d'une manière générale, cette pratique est à l'initiative des hommes, certaines femmes se surprennent à l'apprécier. D'après une , 38 % des femmes et 51 % des hommes déclarent l'avoir déjà pratiquée (contre 37% des femmes et 45% des hommes d'après une étude de 2006). Si la sodomie gagne du terrain, c'est surtout dans la tête et pas sous la couette.

Il semble cependant, que, par gêne ou par dégoût, peu de femmes osent franchir le pas – l'expression "se faire sodomiser" n'aide pas forcément à donner une image positive de la chose. Le rôle de l'homme qui tient à partager ce plaisir est alors de la rassurer et d'y aller en douceur. Même si un orgasme peut apparaître par les différents mouvements de va-et-vient, il semblerait que le plaisir féminin soit plus cérébral. La partenaire, dans sa transgression d'un interdit et sa soumission, accepterait un total don de soi, son plaisir en serait alors décuplé.


Comment parler de sodomie dans le couple ?



D'un autre côté, rappelons que, même dans un couple hétérosexuel, il peut arriver que l'homme soit sodomisé. Pour les adeptes de la stimulation prostatique, par exemple, il n'y a aucun mal à se laisser toucher les fesses... et le reste ! Après tout, il n'y a pas d'autres moyens pour stimuler votre point P.

Protéger ses arrières !

La muqueuse rectale est extrêmement poreuse, toutes les substances introduites sont immédiatement absorbées (c'est l'effet recherché des suppositoires). Il est donc important de se protéger car le risque de transmission des MST est bien plus élevé. L'utilisation de préservatif est alors indispensable.

De plus, dans les jeux sexuels, la pénétration vaginale ou la fellation se succèdent, il est donc important pour des raisons d'hygiène de terminer par la sodomie ou alors de changer de préservatif.

Donc, pour que votre partenaire ait envie d'essayer la sodomie, messieurs, prenez votre temps et n'hésitez pas à multiplier les préliminaires. Et pour que votre partenaire ait envie de recommencer, il faudra vous appliquer et faire en sorte qu'elle ait ressenti du plaisir.

Avez-vous déjà partagé cet article ?
     Partager sur Facebook Twitter Google+
Thèmes connexes : Fantasmes
A LIRE AUSSI ...
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS